Header image
 
 
  
 
 Accueil
 
 

 

Au fil des âges, le pain mis en mots,
en expressions et en proverbes

 

 

Gagner son pain ou sa croûte (à la sueur de son front)
Ôter le pain de la bouche
Le pain et le vin sont le commencement d’un festin
Manger le pain de...
Bon comme le pain
C’est du pain béni
Se répandre comme des petits pains
Ne pas manger de ce pain-là
Ca ne mange pas de pain
Avoir du pain sur la planche
Manger son pain noir avant son pain blanc
Perdre le goût du pain (Mourir)
Faire passer le goût du pain (Tuer)
Long comme un jour sans pain
Tremper son pain de larmes (En être réduit au désespoir et au pain sec)
A pain dur, dent aiguë (Il faut adapter les moyens à la tâche à réaliser)
Tel a du pain quand il n’a plus de dent
Pain coupé n’a pas de maître (Se dit quand on prend à table le morceau de pain d’un autre et peut avoir un
sens plus large)
Nul pain sans peine
Il ne fait pas ce qu’il veut celui qui son pain, sale. (Quand on doit se contenter de sel pour garnir son pain,
on n’est pas libre)
Celui qui est né pour un petit pain n’en aura jamais un gros (Proverbe québécois)
Le pain d’autrui est amer (Il est désagréable de vivre de la charité)
Là où pain faut (=manque) tout est à vendre
Les mains noires font manger le pain blanc (le travail procure la richesse)
Après blanc pain Bis ou faim
Si tu manges ton pain blanc en premier, tu manges ton pain noir plus tard
Il vaut mieux pain sans nappe que nappe sans pain
A l’autre huys (=porte) on donne deux pains (Moquerie adressée aux quémandeurs)
Pain tant qu’il dure Mais vin à mesure
Mettre le pain à l’envers empêche les amours (superstition de Touraine)
Croûte de pâté vaut bien pain (Le meilleur peut remplacer le bon)
Liberté et pain cuit
Avoir mangé plus d’un pain (avoir beaucoup voyagé)
Avec du pain et du vin, il fera quelque chose (à propos de quelqu’un de maladroit)
Avoir son pain cuit (Être riche ou, moins agréable, être condamné)
Changement de corbillon (= corbeille) fait appétit de pain béni (Changer de partenaire excite l’appétit)
Coller un pain (Frapper)
Donner du pain de chapitre à quelqu’un (Faire des reproches à quelqu’un)
Emprunter un pain sur la fournée (Être enceinte sans être mariée)
Grossier comme un pain d’orge
Il ne vaut pas le pain qu’il mange
Il ne veut pas manger de pain moisi (Il ne veut pas être célibataire)
Il pleure le pain qu’il mange
Il mange son pain sous son manteau (Il est avare)
Laisser manger son pain (Faire preuve de lâcheté)
Manger du pain rouge (A propos des malfaiteurs et des assassins)
Pain dérobé réveille l’appétit (Ce qui est interdit est attirant)
Y tremper son pain (Métaphore sexuelle)
Promettre plus de beurre que de pain (A propos des mystifi cateurs)
De mauvais grain, jamais de bon pain
A mal enfourner on fait les pains cornus (Un mauvais début entraîne un mauvais résultat)
Se vendre comme des petits pains chauds
Mieux vaut pain en poche que plume au chapeau (Tout ce qui est superficiel n’a pas de valeur réelle et ne nourrit pas)
Tremper son pain de larmes (Être désespéré)

Recherche : Michelle Beauragard